Le Quotidien des livreurs Fetch

09-06-2017  - 
2 849 vue(s)
quotidien livreurs fetch

On ne va pas se mentir. Il existe de plus en plus de sociétés qui proposent, comme Fetch, un service de livraison de plats de restaurants à domicile. Certains, des géants, possèdent une flotte de livreurs de la taille de Paris. Ce qui rend donc la communication difficile.

Beaucoup d’articles sur Internet fleurissent à ce sujet. On y voit alors des livreurs désabusés, se plaignant de leur statut et des conditions de travail. Néanmoins, ces déclarations sont à prendre avec des pincettes. Il arrive cependant que les livreurs se sentent bien dans leurs baskets et sur leur vélo. C’est le cas chez Fetch. Nous avons à cœur le bien être de nos supers coursiers et nous les bichonnons.

J’entends déjà certains dire : “Vous les avez forcé à dire des choses qu’ils ne pensent pas”. Alors non, la censure, c’est pas trop notre truc. Ces livreurs (et livreuses !) avaient juste envie de s’exprimer franchement et de démystifier un peu l’idée du livreur malheureux. Reportage.

 

Guillaume, Nancy : livreur au grand cœur et bien dans ses baskets

Guillaume livreurs Fetch

Décris-nous un peu ton quotidien chez Fetch ! Fetch, c’est un peu une grande famille. Quand je suis arrivé en septembre 2016, on était peu, mais il y avait déjà un esprit d’équipe. On fait pas mal de soirées avec les fondateurs de Fetch et les autres livreurs. Je travaille aussi pour Deliveroo et je peux vous dire que ça n’arriverait jamais chez eux !

Comment tu te sens chez Fetch ? Je m’y sens très bien. J’ai été très bien accueilli. Il n’y a pas de livreurs qui se considèrent comme meilleurs que les autres. On ne se sent pas à l’écart.

Te sens-tu en compétition avec les autres livreurs Fetch ?  Non, pas du tout. C’est pas la guerre pour avoir les shifts.

Que penses-tu de Fetch ? J’ai une image dynamique de Fetch. C’est une start-up qui veut se faire une place entre les géants Foodora et Deliveroo. On a beaucoup d’ambition. Les gérants ont plein de bonnes idées, on voit qu’ils vivent pour ça !

Raconte-nous ta livraison la plus galère ! En gardes-tu un bon souvenir ? J’allais partir pour mon shift. Je pensais qu’il allait faire beau. Du coup, j’ai pas pris le bon équipement… Et il a plu comme pas possible ! J’ai jamais vu une pluie aussi dingue. Les poubelles s’envolaient, je devais livrer jusque Maxéville. En plus, c’était ma première course ! On trouve ça dur sur le moment, mais quand on voit les clients contents, ça fait plaisir de surmonter tout cela et de recevoir des encouragements. Et cela même entre nous et les dispatcheurs ! Je n’en garde donc pas un bon souvenir, les conditions n’étaient pas idéales. Mais ça fait partie du job.

Raconte-nous une anecdote que tu as vécu grâce à Fetch ! Une fois, j’ai livré une étudiante un midi. Elle est sortie sur le palier en peignoir pour m’accueillir. Mais la porte a claqué et elle s’est retrouvée seule, sans clés, sans portable, avec juste son burger ! Du coup, je lui ai proposé d’aller chercher ses clés chez ses colocs. Elle m’a donné son burger en cadeau !

Pour toi, quelles sont les différences entre Fetch et les autres services de livraison ? Quand je suis arrivé chez Deliveroo, au début, c’était le même esprit que chez Fetch, c’était tranquille. Maintenant, ils sont plus de 150 livreurs, je ne les connais plus, on ne se parle même plus. C’est la guerre pour les shifts, il n’y a plus rien au bout de 2 minutes de mise en ligne, alors qu’au début, les créneaux de livraison étaient faciles à avoir. La boite est de plus en plus floue et impersonnelle. Il y a beaucoup trop d’esprit de compétition. Tout est vachement différent ! Pourtant, le job est le même. Alors que chez Fetch, les dispatcheurs sont plus proches des livreurs. Il faut que Fetch garde son identité à tout prix, même en grossissant, afin d’éviter de ressembler à Deliveroo. Ce serait dommage !

 

Camille, Metz : parce que oui, y’a pas que des livreurs mecs chez Fetch

Camille livreurs fetch

Décris-nous un peu ton quotidien chez Fetch ! Alors pendant plus de trois mois j’étais la seule fille ! Maintenant, on est deux. On s’entend vraiment bien avec tous les mecs. Il y a pas mal de soirées entre livreurs et avec ceux qui sont aux bureaux. On s’entend tous bien, on déconne beaucoup, on s’envoie même des conneries entre nous pendant les livraisons et avec les dispatcheurs aussi !

Comment tu te sens chez Fetch ? Par rapport à ce que j’ai pu lire, on est super bien logés. C’est un peu dur en hiver, mais comme tous les boulots en extérieur, en fait. Les conditions de travail sont cools, il n’y a pas de pression pour une commande ou pour quoi que ce soit. Il nous arrive parfois des coquilles, mais ce n’est pas la faute de Fetch.

Te sens-tu en compétition avec les autres livreurs Fetch ? Non, pas du tout. Y’a pas d’esprit de compétition entre nous. Chez Deliveroo, c’est le premier prêt et le plus rapide qui prend toutes les commandes. Eux, ils sont en compétition. Chez Fetch, les dispatcheurs s’arrangent pour que tout le monde ait le même nombre de commandes, afin de ne pas pénaliser ceux qui vont plus loin ou plus lentement. Tout se passe de manière à ce que personne ne soit défavorisé.

Que penses-tu de Fetch ? Quand j’ai découvert Fetch, je me suis dit que c’était cool et assez inédit. J’aime le côté jeune et local de Fetch. On se connaît tous, malgré le fait qu’on ouvre de plus en plus de villes. Ça nous permet d’être assez proches les uns les autres, avec ceux du bureau et même nos clients !

Raconte-nous ta livraison la plus galère ! En gardes-tu un bon souvenir ? Alors j’ai eu une livraison vraiment galère, à mes débuts. Je devais donc aller chercher une grosse commande pour 7 personnes dans un petit resto, Boulevard de Trèves. Vu que je ne savais pas où c’était, j’ai mis du temps à trouver le resto. Ensuite, la commande a vraiment mis longtemps à arriver, au moins 30 minutes. Il faisait froid, nuit, et vu que j’avais beaucoup de plats dans mon sac, c’était assez lourd. Mon vélo a également déraillé.  Enfin, j’ai eu du mal à trouver l’adresse ! J’ai fini à 22h environ, ce soir là. Je n’en garde pas un bon souvenir. Les couacs sont assez rares !

Pour toi, quelles sont les différences entre Fetch et les autres services de livraison ?  La plus grande différence, c’est le côté local. On se connaît tous entre livreurs, grâce aux soirées et aux réunions. C’est vachement convivial. Deliveroo, c’est la compétition, ils ne se connaissent pas entre eux, c’est une entreprise bien trop grosse, même pas localisée en France ! Pour se plaindre, c’est compliqué. Et surtout, ils mettent trop de pression aux livreurs ! On n’a pas ça chez nous 😉

 

Maxime, Reims : la force tranquille

maxime livreurs fetch

Décris-nous un peu ton quotidien chez Fetch !  On s’amuse beaucoup ! Pour moi, on ne travaille pas vraiment, en fait. C’est plus de l’amusement entre potes. On est contents d’aller bosser, non seulement pour gagner un peu d’argent, mais aussi pour faire plaisir aux gens et voir les potes. Ça me fait également plaisir d’aller voir les restaurateurs. Ils sont supers sympas, on a un très bon relationnel avec eux.

Comment tu te sens chez Fetch ? Je me sens super bien ! C’est un complément de revenus vraiment sympa. Je suis commercial dans une salle de sport, à côté de Fetch. Ce soir, je pars bosser pour ma salle, sans grande conviction. En revanche, je suis content de travailler chez Fetch. Ça me fait plaisir de bouger ! C’est donc un boulot qui me plait vraiment.

Te sens-tu en compétition avec les autres livreurs Fetch ? Non, pas du tout ! Y’a pas de concurrence entre nous. Les dispatcheurs s’arrangent pour que chaque livreur ait le même nombre de commandes, que ce soit le soir ou le midi. Et ça, c’est un point positif.

Que penses-tu de Fetch ? J’aime bien Fetch. Ça sent la jeunesse. Quand j’entends parler de Fetch, c’est toujours la bonne humeur, le fun et l’aspect cool qui sont mis en avant !

Pour toi, quelles sont les différences entre Fetch et les autres services de livraison ? On est clairement les meilleurs ! Et ça, les clients le voient franchement. C’est la bonne ambiance qui fait toute la différence. Deliveroo, c’est une machine. Y’a pas de cohésion de groupe, pas de communication, rien. Fetch c’est bien mieux !

 

Quentin, Dijon : cycliste émérite

quentin livreur fetch

Décris-nous un peu ton quotidien chez Fetch ! On est vraiment bien intégré dans l’équipe ! Le City Manager et le Launcher sont au top. Ils nous ont mis direct en confiance ! En plus, j’adore le vélo, donc avec Fetch je joins l’utile à l’agréable.

Comment tu te sens chez Fetch ? Franchement bien ! On est bien entouré, on s’entend tous bien. Il n’y a pas de relation d’autorité ou de terreur entre nous et les membres du bureau.

Te sens-tu en compétition avec les autres livreurs Fetch ? Pas du tout ! De temps en temps, on se vanne, mais c’est uniquement pour rire !

Que penses-tu de Fetch ? C’est vraiment pas une start-up comme les autres ! Fetch a une super bonne image. Les gens sont sympas, à l’écoute, ils nous mettent en confiance, ne nous promettent pas la lune et disent la vérité. Ils sont transparents. Et ce genre de job est parfait pour arrondir les fins de mois. J’ai pas à me plaindre des conditions de travail, elles sont bonnes.

Raconte-nous ta livraison la plus galère ! En gardes-tu un bon souvenir ? J’en ai une marrante ! Je devais livrer en haut d’une grosse bosse, mais avant, j’ai dû monter une grosse côte. J’arrive à l’adresse, c’était au 7ème étage, sans ascenseur. A la fin, le client a tiré la tronche et n’a même pas dit merci !

Raconte-nous une anecdote que tu as vécu grâce à Fetch ! J’en ai une vraiment sympa. Je devais livrer une de mes potes, et elle ne pensait pas que ça arriverait si vite. Donc du coup elle m’a ouvert la porte… en sous-vêtements !

Pour toi, quelles sont les différences entre Fetch et les autres services de livraison ? La plus grande différence, c’est la proximité entre les livreurs et ceux qui sont aux bureaux. Deliveroo ne connaît pas le nom de leurs livreurs et ces derniers sont vachement fliqués avec la géolocalisation. Nous on est libres dans Dijon. On nous laisse vivre… contrairement à Deliveroo avec leurs livreurs.

 

Voilà, au moins maintenant, vous êtes donc fixés sur le quotidien d’un livreur Fetch !

Et vous alors, que pensez-vous de nos livreurs ?

A plus, les Fetcheurs !