CurioCity : les spécialités culinaires messines

07-03-2017  - 
2 407 vue(s)

Ah Metz. Sa cathédrale. Son théâtre. Ses rues commerçantes. Son marché le samedi matin. Ce charme pittoresque. Mais surtout le plus important : les spécialités culinaires messines !

Alors oui la cuisine messine est assez peu connue. D’ailleurs, il est même extrêmement probable que vous n’en avez jamais entendu parler, ni goûter à ces dits plats, chargés d’histoire et de saveurs en tout genre.

Bref, il est grand temps de réparer cette injustice et de vous initier au savoir faire messin, si cher à toute l’équipe de Fetch (eh oui, on a des messins infiltrés dans l’équipe).

Voici donc sans plus tarder les spécialités culinaires incontournables de Metz la Magnifique !

 

La quiche lorraine : le must have

spécialités culinaires messines quiche lorraine

Tout le monde connaît la quiche lorraine (enfin j’espère !). C’est LE plat qu’il faut retenir parmi les spécialités culinaires messines. Vous en avez forcément déjà mangé une. Sinon, je vous plains, votre vie est nulle, vous ratez quelque chose.

Alors pour les trois qui dorment au fond, la quiche lorraine, c’est une tarte salée avec des lardons, de la crème et des œufs. Et c’est super bon.

Plat chargé d’histoire, la quiche lorraine apparaît en 1550, à la cour royale. Initialement, c’est un plat très sélect, réservé aux gens de la haute. Puis, au fur et à mesure, le plat se popularise.

D’ailleurs, dans les années 1960-1970, les paysans faisaient leurs quiches dans un four communal. C’était un plat convivial, qui devait se manger avec les voisins et/ ou les copains. Et lorsque qu’un invité débarquait à l’improviste à la maison, on faisait une quiche en vitesse, sur feu de bois, pour la servir au squatteur avec une salade verte.  

Aujourd’hui, la tradition a disparu mais la quiche est toujours là. Une vraie warrior.

A déguster en entrée avec des crudités ou en plat principal, je vous garantis que vous en aurez pour votre argent.

 

La mirabelle ou l’emblème gastronomique de Metz

spécialités culinaires messines mirabelle

Quand on vous parle de mirabelle, vous pensez tout de suite aux tartes à la mirabelle, aux crêpes mirabelles, au tôt au fait à la mirabelle (entremet lorrain), au schnaps (eau de vie à la mirabelle), à la confiture de mirabelles, à la crème aux mirabelles… Ce petit fruit jaune se cuisine sous toutes les formes possibles et imaginables (on va arrêter la liste là).

Alors pour les plus gourmands d’entre vous qui se demandent avec quoi on peut manger des mirabelles, l’idéal est de les accompagner avec du vin jaune, des macarons ou de la bergamote.

Véritable symbole de Metz, la mirabelle s’est vite imposée dans le game des spécialités culinaires messines. Les messins vont même jusqu’à la célébrer chaque été, durant la traditionnelle Fête de la Mirabelle. Une Reine de la Mirabelle est même élue à l’occasion de cette fête… Je pense sincèrement que celui qui a eu l’idée de ces festivités a un peu trop forcé sur le schnaps.

Le saviez-vous ? Le mot mirabelle vient du latin mirabilis, qui signifie “Belle à voir”. Comme c’est mignon.

 

Le boulet de Metz, y’a pas que le nom qui est canon

spécialités culinaires messines boulet de Metz

Là, on s’attaque à du lourd. Du très lourd même. Amateurs de chocolats qui sortent de l’ordinaire, vous allez être servis : le boulet de Metz contient toute sorte de chocolat et est gros comme une balle de tennis. Le dessert parfait, en somme. Tu veux du chocolat noir ? Paf, tu l’as. Tu préfères le chocolat au lait ? Ça y est tu en as à la pelle. Tu veux du chocolat blanc ? Euh, désolée de te l’apprendre, mais tu es mort à l’intérieur. Toutes mes condoléances.

Alors après avoir fait tous ces compliments, vous allez me dire : “Mais y’a quoi dedans, à part du chocolat ?”.  Eh bien, le boulet de Metz est en fait un biscuit fourré à la ganache, enrobé de pâte d’amande et de caramel, le tout recouvert par des éclats de noisette. 

Un incontournable des spécialités culinaires messines, donc. 

N’oublions pas de remercier Léon Bohr, qui inventa ce fabuleux dessert en 1930. Big up sur lui.

Le Saviez-vous ? Le nom et la forme de ce dessert ont été choisi à cause d’une chanson messine de l’entre deux guerre, mettant en scène un artilleur de Metz… Oui, c’est joyeux, on peut le dire.

 

Les pommes de terre rôties : the queen of the patates

spécialités culinaires messines pdt rôties

Amis patatophiles, je m’adresse à vous. Ceci est la sainte patate. Élue parmi les saints.

Plus sérieusement, ce dont je vais vous parler, c’est littéralement la meilleure déclinaison de pomme de terre EVER.

Plat de grand mère typiquement messin, les pommes de terre rôties se caractérisent par leur perfection et par leur habilité à provoquer des orgasmes culinaires. Fondantes, moelleuses, dorées, elles sont habituellement accompagnées de salade verte, de charcuterie ou de raclette. Même froides elles continuent à vous régaler avec un œuf mollet.

Leur seul défaut est qu’elles sont trop méconnues du grand public. « Plat du pauvre » pendant le XXème siècle dans les campagnes, leur savoir faire se transmet désormais de génération en génération. J’ai la chance d’avoir une grand mère qui sait très bien les faire. Ne ragez pas trop dans les commentaires, svp.

 

Le Paris-Metz, la crème des spécialités culinaires messines

spécialités culinaires messines Paris-Metz

Si vous ne connaissez pas le Paris-Metz, c’est pas grave. Tout le monde fait des erreurs.

Le souci avec ce charmant gâteau, c’est qu’il n’est trouvable qu’à Metz. Et encore, pas dans toutes les pâtisseries.

Le Paris-Metz est en réalité deux macarons lorrains roses et oranges, reliés par des framboises et par une onctueuse crème aux éclats de bonbons Arlequin et au citron. Yummy !

Ce petit gâteau a vu le jour en 2004, de la main de Franck Fresson, élu meilleur ouvrier de France. Le Paris-Metz a été initialement créé pour célébrer l’arrivée du TGV en Lorraine, reliant ainsi Metz et Paris.

Maintenant, les messins s’en foutent du TGV, tout le monde a oublié pourquoi ce dessert s’appelle comme ça mais on continue à en manger quand même. Et ça, c’est bien.

Divin car typiquement messin (modestie bonjour).

 

La potée lorraine, ça ouvre l’appétit

spécialités culinaires messines potée lorraine

Bon, c’est pas le plat le plus glamour qu’il soit. Mais vous avez devant vous le plat hivernal typique des campagnes messines.

Alors qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une spécialité de viande, très nourrissante. Et bourrée de trucs qui font grossir. J’appelle donc à la barre la viande de porc, les saucisses lorraines, la poitrine de lard, les oignons, les carottes, les pommes de terre, les poireaux, le saindoux… Vous en voulez encore ? Non ? Sûr ?

Je vous l’accorde, ce n’est pas le plat le plus vegan, ni le plus appétissant des spécialités culinaires messines, n’empêche qu’il joue bien son rôle en définitive : nous remplir l’estomac et ravir nos papilles. Le physique on s’en fiche, ce qui compte, c’est la générosité, non ?

 

Le cochon de lait en gelée : tout est bon dans l’cochon

spécialités culinaires messines porcelet gelée

Voilà encore un plat bien bourratif des familles. Son histoire est sympathique : à l’origine, ce plat est un petit porcelet trop mignon, nourri uniquement avec le lait de sa maman. Puis on le découpe joyeusement avec le bord d’une assiette, au coin d’une table. Oui, vous avez bien lu : on découpe le petit avec une assiette. Mais quelle horreur cette tradition de 1930. En plus ça doit pas être pratique, j’imagine même pas l’état de la cuisine après ça.

Enfin bref, maintenant que vous avez la viande, vous la fourrez avec de la farce, vous la ficelez et vous plongez le tout dans une daubière avec du bouillon. Ensuite, vous recouvrez la préparation avec de la gelée.

J’espère que vous penserez à ce pauvre petit quand vous mangerez cette spécialité, bande de monstres.

 

Les kneffes aux pommes de terre ou le foodgasm par excellence

spécialités culinaires messines kneffes aux pommes de terre

Si vous êtes sur Instagram, vous connaissez bien ce hashtag : Foodgasm. Il désigne l’état d’esprit d’une personne qui mange quelque chose de vraiment bon. Mais genre de tellement bon que la personne prend son plat en photo et en fait profiter sa communauté sur Instagram, avec ce fameux hashtag, foogasm. Entre le foodporn et le foodgasm, il n’y a qu’un pas.

Les kneffes aux pommes de terre, donc. Mais qu’est-ce que c’est que ça. C’est un savant mélange de pommes de terre (la base), de farine, d’œufs, de crème et de fines herbes, le tout revenu dans du beurre. Elles peuvent aussi être cuisinées avec du lard. Et c’est accessoirement une des meilleures spécialités messines. C’est typiquement le plat que l’on sert aux réunions de famille, car tout le monde en mange, petits et grands (même votre insupportable cousin Kévin qui ne mange rien d’habitude). Cette succulente recette de grand mère est hélas assez peu connue, pourtant elle gagnerait à l’être. Parce que tout le monde aime les patates. Et tout le monde aime les mamies aussi. Donc partagez, svp.

 

La saucisse blanche : ça vous en bouche un coin, hein

spécialités culinaires messines saucisse blanche

Alors je parie que vous ne l’attendiez pas, celle là. Et oui, la saucisse blanche fait bel et bien partie des spécialités culinaires messines.

J’entends les plus rageux d’entre vous râler “Mais pourquoi on l’appelle saucisse blanche ? C’est juste une saucisse, mdr”. En effet, cher ami inculte, cette douce saucisse tient son appellation de sa couleur singulière, rappelant la couleur des boyaux de porcs et leur chair rosâtre. Donc on fait hommage à ce noble animal en lui attribuant la couleur de ses entrailles. Charmant, n’est-ce pas ?

La saucisse blanche est composée de maigre de porc, de reste de gras de porc (yummy !), de lait, de persil, de poivre, de sel et de muscade. Pour la consommer dans des conditions optimales, faites la griller avec des pommes de terre et des lardons, le tout accompagné d’une salade, pour le côté healthy. Je ne sais pas vous, mais j’en ai l’eau à la bouche.

 

Et enfin pour le dessert, je voudrais du Spritz, mon garçon

Non, non, on ne parlera pas de ce cocktail infâme que les gens dépourvus de papilles vénèrent.

Au contraire, on va parler de valeurs et de traditions, de spécialités culinaires messines hors normes, de choses chères à notre mère patrie.

Les spritz, c’est un peu l’âme de Noël en Alsace-Lorraine, surtout à Metz. Ces petits gâteaux parfumés à la cannelle tirent leur singularité de leur forme : tantôt en spirale, tantôt en bâtonnets… Le spritz, c’est comme votre petit frère : il vous étonnera toujours.

Si vous avez envie de réaliser vos propres spritz, c’est bête comme choux : mélangez de la farine, du beurre, des œufs, du sucre, de la cannelle (les hérétiques mettent parfois de la coco dedans… Sacrilège) et le tour est joué.

Disponibles en boîte ou en ballotins sur les marchés de Noël, une chose est sûre : quand vous avez le nez dedans, impossible de vous arrêter.

 

Voilà, cet article est à donc présent terminé, j’espère qu’il vous a plu !

Et vous, quelles sont vos spécialités culinaires messines préférées ?

A bientôt, les foodix ! 

 

Sources : Skynet Proximus, Tout Metz, Cuisine de notre territoire français, Keldelice.